Des agents immobiliers d’Halifax offrent un chez-soi à une famille dans le besoin

Alvero Wiggins est en attente d’un rein. Mais il n’a plus à attendre un logement. Sa famille emménagera enfin dans une nouvelle maison grâce à la générosité de la population d’Halifax et d’une équipe d’agents immobiliers dirigée par Brenda MacKenzie.

Alvero, 33 ans, est marié à son amoureuse du secondaire, Chelcie. Le couple a quatre enfants : Jaden, Chevayo, ​Javier et Alaya. Mais quand ce leader communautaire d’Halifax a reçu un diagnostic d’insuffisance rénale, sa vie a basculé

Non seulement il passe neuf heures par nuit en dialyse, mais en attendant une greffe, il est en arrêt de travail forcé. Quand la maison que louait la famille dans l’ouest d’Halifax est devenue trop chère, les Wiggins ont déménagé dans une maison subventionnée au centre-ville. Or le propriétaire avait été négligent, et l’endroit était infesté de rats. 

Quand elle a entendu l’histoire des Wiggins, Brenda MacKenzie – agente immobilière et conseillère en immobilier pour la société Engel & Völkers – est immédiatement intervenue pour trouver une résidence pour la famille. Brenda comprend bien les difficultés que pose la dialyse au quotidien, étant elle-même en attente d’un rein.

Il y a une dizaine d’années, l’agente immobilière d’Halifax a fait la connaissance de Martin Rutte, coauteur du livre Bouillon de poulet pour l’âme au travail. Sans dire que cette rencontre a été une « révélation », elle a été marquante. « J’avais l’impression qu’il manquait quelque chose à ma vie, que j’étais censée poser des gestes pour aider les gens autour de moi », explique-t-elle. « C’est ce que j’aime de l’immobilier : j’aide les gens à franchir de grandes étapes de leur vie. »

Brenda est restée en contact avec Martin, qui l’a amenée à se demander comment elle pourrait faire le bien autour d’elle. Elle voyait de plus en plus de personnes itinérantes à Halifax : en juin 2021, la municipalité régionale d’Halifax comptait 312 personnes en situation d’itinérance, dont 77 % en situation d’itinérance chronique. La hausse des loyers et le faible taux d’inoccupation contribuent au problème

C’est alors qu’elle a pensé au concept qui est devenu A Home for Everyone : des agents immobiliers d’Halifax font don d’une partie de leurs commissions pour aider les familles mal logées.

À ses débuts chez Engel & Völkers, il y a quelques années, Brenda a demandé aux propriétaires de cette nouvelle entreprise s’ils souhaitaient participer à son projet. Ils ont accepté sans hésiter. Elle a alors trouvé un nom, créé une société, puis formé un conseil d’administration constitué d’agents immobiliers. Bien que le travail soit bénévole, la majorité des agents y participent.

Alvero est lui aussi reconnu pour sa contribution communautaire grâce à son travail auprès des organismes jeunesse Hope Blooms et LOVE Nova Scotia. Une collègue de longue date, Sarah MacLaren, voulait lui venir en aide parce qu’elle croit fermement que la qualité du logement a une incidence énorme sur l’état de santé. Elle a recueilli pas moins de 130 000 $ grâce à une campagne en ligne. Mais avec le boom immobilier qu’a connu Halifax, son rêve d’acheter une maison pour les Wiggins semblait hors d’atteinte.

Puis, un jour, Sarah a rencontré Brenda ainsi que le comité de A Home for Everyone. Ils ont mis en commun leurs ressources financières, mais ont décidé d’aller encore plus loin « pour amasser des fonds, peut-être même trouver une résidence pour les Wiggins, et se porter concrètement à la défense d’Alvero et de sa famille », raconte Brenda.

L’agente immobilière cherchait à vendre une maison en rangée en banlieue d’Halifax, mais les offres étaient tombées à l’eau pour différentes raisons. Or cette maison aurait été parfaite pour la famille Wiggins. « Je me suis dit : “Est-ce qu’on pourrait l’acheter?” Et dans un grand élan d’enthousiasme, nous l’avons achetée aussitôt. »

A Home for Everyone a trouvé des gens qui ont accepté de travailler bénévolement : un avocat, un inspecteur, et des entrepreneurs qui ont remplacé les tapis et installé de nouveaux comptoirs. Pendant ce temps, Brenda et Sarah continuent d’amasser des fonds pour rembourser le prêt hypothécaire.

« Comme Alvero passe neuf heures par nuit en dialyse, il est épuisé. C’est gratifiant de pouvoir l’aider à traverser cette épreuve », affirme Brenda. « On a trouvé l’endroit idéal pour sa famille; c’est vraiment un beau quartier. »

Elle ajoute que les Wiggins sont ravis. Ils sont très reconnaissants envers toutes les personnes qui ont contribué à leur offrir un vrai chez-soi. Si la santé est actuellement sa priorité, Alvero prévoit donner au suivant dès que possible.

« Notre plan, c’est de poursuivre nos efforts l’an prochain », affirme Brenda. « La campagne de financement nécessite beaucoup de travail, mais nous continuerons d’amasser de l’argent pour aider une autre famille. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *