Un agent immobilier d’Ottawa aide des réfugiés afghans à trouver un logement et une communauté

Un membre de l’ACI aide des Afghans à trouver les logements dont ils ont grandement besoin dans la ville, au moment où le Canada cherche à réinstaller des dizaines de milliers de réfugiés de ce pays déchiré par la guerre.

Javed Sultani, dont la famille est originaire d’Afghanistan, dit avoir aidé plus de 50 Afghans à trouver un logement depuis septembre, alors que la ville connaît un afflux de réfugiés. M. Sultani est agent immobilier du groupe RE/MAX Hallmark à Ottawa.

« Les Canadiens nous ont aidés, ma famille et moi, lorsque nous avons émigré au Canada en 2005. C’est ma façon de rendre la pareille et d’aider les autres, déclare M. Sultani. Ma principale contribution est de trouver une résidence pour ces nouveaux Canadiens. »

M. Sultani, qui est agent immobilier depuis six ans, s’est constitué un vaste réseau de contacts, et plusieurs personnes de ce réseau lui ont prêté main-forte; elles ont trouvé des logements, du transport et des vêtements pour les familles.

Au début d’octobre, des centaines de réfugiés afghans vivaient dans des chambres d’hôtel à Ottawa et avaient besoin d’un logement. M. Sultani affirme que beaucoup d’entre eux ont depuis réussi à se loger grâce aux efforts que lui et ses contacts ont déployé, mais que d’autres familles continuent à lui demander de l’aide.

« Elles cherchent généralement un logement de trois chambres – car ce sont des familles qui ont besoin d’espace – situé à proximité des épiceries et des commodités, parce que la plupart de ces personnes ne savent pas conduire, explique M. Sultani. Ça représente tout un défi d’essayer de trouver un logement convenable, qui cadre aussi dans le budget de ces familles. »

Les réfugiés sont confrontés à de nombreux obstacles lors de leur réinstallation au Canada, notamment les barrières linguistiques, l’obtention des documents officiels nécessaires pour recevoir une aide financière et travailler, l’orientation culturelle et même les simples déplacements dans la ville.

Le Canada s’est engagé à accueillir 40 000 réfugiés afghans dans le cadre d’un programme de réinstallation humanitaire après la chute de Kaboul aux mains des talibans en août. De nombreux réfugiés sont arrivés avec des documents d’immigration incomplets.

M. Sultani a collaboré en partie avec l’Afghan Canadian Support Network (ACSN) dans la ville pour aider les Afghans, mais une grande part de ses réalisations est le fruit de ses propres efforts, bien qu’il en attribue humblement le mérite aux gens qui ont soutenu son objectif d’aider les familles autant que possible.

En octobre, il a financé et organisé un événement dans le parc Andrew Haydon d’Ottawa pour plus de 100 réfugiés afghans qui vivaient à l’époque dans des motels et des hôtels. Il a assuré leur transport par autobus afin qu’ils assistent à une célébration au cours de laquelle ils ont pu se divertir, manger et recevoir des dons de vêtements et de masques de la part de l’ACSN et l’agence immobilière de M. Sultani.

« Mon engagement a commencé lorsqu’un de mes amis m’a appelé pour me parler d’une famille afghane qui avait besoin d’aide pour trouver un logement à louer, explique M. Sultani. Je me suis offert et, de fil en aiguille, j’ai rencontré de plus en plus de familles qui séjournaient dans des hôtels et qui cherchaient un logement. »

Il a téléphoné à des amis et des associés, et son message s’est rendu jusqu’à des propriétaires qui avaient eux-mêmes été des immigrants. Ces derniers ont accepté de louer leurs propriétés ou d’accorder des rabais sur les loyers, même si certains des réfugiés n’avaient pas encore d’emploi ou d’aide financière. Un ami de M. Sultani a proposé d’aider les réfugiés à trouver un emploi; un autre a apporté son assistance en recueillant des dons de vêtements.

« Servir les gens est une passion pour moi, et en tant qu’agent immobilier, je suis doué pour négocier. Ces atouts m’ont été très utiles pour aider les gens dans ce contexte, déclare M. Sultani. Je continuerai de les aider aussi longtemps qu’ils auront besoin de moi. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *